blog marketing


Comment vous faire de l’argent à chaque rentrée des classes ?

by thierry Valker | septembre 5, 2011 | on Monétisation

Cet article est un article invité écrit pour l’opération 6 blogs, 6 personnalités, 26 jours organisé par Kategriss de aventure-personnelle .

Comment faire de l'argent à chaque rentrée des classes

Comment faire de l’argent à chaque rentrée des classes

Aujourd’hui, je suis heureux d’accueillir Cédric Vimeux de Virtuose-marketing.

Comment vous faire de l’argent à chaque rentrée des classes ? (Et pas seulement)

Quel est le point commun entre :

  • la rentrée des classes
  • les fêtes de Noël
  • La Coupe du Monde de Football
  • La Saint Valentin
  • Pâques et votre porte-feuille ?

Vous allez me répondre que tous ces événements vous coutent de l’argent, pas vrai ?

Exact… mais si je vous disais que ces événements peuvent aussi vous faire GAGNER de l’argent, seriez-vous intéressé ?

Oui ? Alors, lisez la suite…

Savez-vous lire l’avenir ?

Si votre réponse est : « Non, et c’est impossible », alors soyez attentif à ce qui va suivre. Pourquoi ? Parce que je vais vous montrer pourquoi et comment vous pouvez prédire l’avenir. Et gagner de l’argent. Beaucoup d’argent, peut-être…

Vous en doutez ? Vous dites que vous ne pouvez pas lire l’avenir ? Que c’est impossible ? Et pourtant…

Qu’est-ce que les parents offrent aux enfants à Noël ? Sur quel produit se ruent les gens lorsque Pâques arrive ? Qu’est-ce qu’ils achètent pour la rentrée des classes ?

Pas la peine de vous donner les réponses, vous les connaissez.

Vous voyez, vous savez lire l’avenir. 🙂

Comment en profiter pour gagner de l’argent ?

Alors, où est-ce que je veux en venir ? C’est simple :

Proposez aux gens ce dont ils ont besoin, quand ils en ont besoin. C’est une des règles du marketing. À Noël, proposez-leur des jouets. À Pâques, du chocolat. À la rentrée des classes, des cahiers et des crayons. Ou des vêtements neufs.

Bref, vous saisissez le principe. Même si…

Je vous entends déjà dire, en gigotant : « Oui, mais, moi, j’ai ni chocolat, ni jouets, ni rien de tout cela… Alors, je ne vois pas comment je pourrais en vendre… »

C’est la question que vous vous posez, pas vrai? Et voici ma réponse : Vous n’avez pas besoin de posséder ces produits pour les vendre ! »

Voici pourquoi :

Comment vendre des produits que vous n’avez pas ?

Le secret, c’est l’affiliation !

Vous le savez déjà, mais je le dis quand même : il existe des programmes d’affiliation pour tout, ou presque. Pour les trouver, il suffit de chercher dans Google : « Devenir affilié » + « le type de produit que vous désirez vendre ».

Par exemple, si vous voulez faire la promotion de fournitures scolaires, cherchez « Devenir affilié » + « fournitures scolaires ». Vous trouverez alors des dizaines de programmes d’affiliation pour vendre ces produits. Et toucher jusqu’à 7 p. cent de commission sur les ventes.

Vous préférez faire la promotion de vêtements pour enfants ? Cherchez dans Google « Devenir Affilié » + « Vetement pour enfant ». Et vous trouverez votre bonheur.

Le but est d’identifier ce que les gens vont acheter. Quand ils vont l’acheter. Et de leur proposer via un programme d’affiliation. Tout simplement.

Quel produit proposer ? Quand ? Et comment ?

Voici la méthode en 5 étapes pour faire de l’argent avec l’affiliation.

1/ La liste des événements

Dès aujourd’hui, faites la liste de tous les événements importants qui auront lieu dans les 12 prochains mois. Qu’ils soient récurrents ou pas.

Il y a Noël, et toutes les autres fêtes. Mais aussi les événements tels que : la sortie du gros film de l’année (les goodies et objets dérivés se vendent à merveille), les événements sportifs, le lancement du dernier gadget technologique (repensez aux lancements de l’iPhone ou de l’iPad).

Bref, tout événement est une occasion pour gagner de l’argent.

2/ La liste des produits à vendre

Réfléchissez à chacun des événements, et dressez la liste des produits à vendre.

Par exemple, pour Noël, il y a les jouets et les chocolats. Mais aussi les sapins, la buche de Noël, et même le foie gras.

Quoi ? Vous me dites qu’il n’y a pas de programmes d’affiliation pour le foie gras ? Mais si, mais si… Je vous montre cela dans un instant…

3/ Les programmes d’affiliation

Une fois la liste des produits à vendre par événement, recherchez les programmes d’affiliation.

Par exemple, si vous cherchez « Devenir Affilié » + « foie gras », vous trouvez un bon nombre de sites proposant du foie gras, et qui vous permettent d’en faire la promotion tout en touchant des commissions.

Cherchez cette recherche, et vous verrez 😉

4/ Sélectionner les meilleurs produits/affiliation

Sélectionnez ensuite les produits dont vous ferez la promotion. Et les programmes d’affiliation que vous préférez.

D’une façon générale, cherchez :

  • des produits à forte demande
  • des produits chers
  • des commissions élevées

Passez le temps qu’il faut pour faire le bon choix.

5/ Créer un site

Créez ensuite un site pour chaque produit, ou thème.

Certains programmes d’affiliation peuvent vous aider et vous fournissent des outils. C’est par exemple le cas de Amazon. Il vous permet d’intégrer des produits, et même une catégorie entière, directement sur votre site en copiant/collant un code.

C’est très facile, et tout le monde peut le faire.

Conclusion : vous pouvez gagner de l’argent en vendant tout ce que vous voulez. Il vous suffit savoir ce que vont vouloir acheter les gens. Puis de leur proposer au moment où ils veulent acheter.

Cet article vous a plu, partagez le. Si vous avez des questions, laissez moi un petit commentaire.




30 responses for Comment vous faire de l’argent à chaque rentrée des classes ?

  1. Eh oui, faut pas rater les opportunités:
    fête des mères, fête des pères,
    jeux olympiques ..
    j’ai même un ami qui , cette année, s’est
    positionné sur le Ramadan …

  2. Emmanuel dit :

    Il manque le point le plus important…

    6/ Envoyez du traffic sur votre site (Mais ca c’est 1000 fois plus compliqué!)

    Il faut arrêter de faire croire aux lecteurs que pour gagner de l’argent il suffit d’avoir un ID d’affilié sur un programme et d’avoir acheté le nom de domaine « fournitures-scolaires-vraiment-discount.fr » et que l’argent va par la suite tomber du ciel…

    Le nerf de la guerre c’est le trafic… rien d’autre…

    On peut avoir le plus beau site du monde, le site techniquement le plus pointu du monde, le meilleur produit du monde, au meilleur prix du marché… sans visiteur il ne générera aucun euro…

    Où est donc le paragraphe du point 6 ? 😉

    Emmanuel

    • Bonjour Emmanuel,

      > 6/ Envoyez du traffic sur votre site (Mais ca c’est 1000 fois plus compliqué!)

      IL n’y a rien de compliqué à obtenir du trafic. Surtout lorsqu’on propose exactement ce que les gens cherchent, au moment où ils le cherchent. Surtout si tu as identifier les mots clés…

      De même, rien qu’une campagne Adwords sur des expressions bien ciblée, et à petit budjet, permet d’obtenir du trafic en quantité suffisante.

      > Le nerf de la guerre c’est le trafic… rien d’autre…

      Je dirais plutôt que le nerf de la guerre, ce n’est pas le trafic, mais le contenu 🙂

      Tu peux avoir un million de visiteurs sur ton site, si ton contenu n’intéresse pas, tu n’en tireras aucun profit.

      À l’inverse, tu peux avoir 50 visiteurs par jour, et que 10% d’entre eux achètent, car ce que tu leur proposes, c’est exactement ce qu’ils veulent.

      Le nerf de la vente, c’est proposer aux gens ce qu’ils veulent, au moment où ils le veulent. Ceux qui le comprennent n’ont pas besoin d’énormément de trafic pour générer des ventes.

      Un exemple : je gagne bien plus d’argent que certains blogueurs qui ont pourtant 10 fois plus de trafic que moi…

      > Il faut arrêter de faire croire aux lecteurs que pour gagner de l’argent il suffit d’avoir un ID d’affilié sur un programme et d’avoir acheté le nom de domaine « fournitures-scolaires-vraiment-discount.fr » et que l’argent va par la suite tomber du ciel…

      C’est pourtant le principe même du référencement naturel : positionner une page sur une expression clé, et obtenir du trafic ciblé et gratuit, sans rien faire (ou presque).

      Imagine, tu crées un site affilié au chocolat, et tu achètes le ndd Chocolat-Saint-Valentin.net (disponible au moment où j’écris ces lignes)…

      À ton avis, te sera-t-il difficile de positionner ton site Chocolat-Saint-Valentin.net sur le mot clé « Chocolat Saint Valentin » ? En une semaine, tu le fais 🙂

      Google me dit 2400 recherches mensuelles en moyenne. Et « Tendance des Recherches » me montre un incroyable pique sur cette recherche, en Février :

      http://www.google.com/insights/search/?hl=fr#q=chocolat%20saint%20valentin&cmpt=q

      Bref, en février, on peut clairement s’attendre à plusieurs milliers de visiteurs. Des dizaines de milliers certainement. Gratuit. Sans rien faire. Et sur ces milliers de visiteurs, même si seuls 2 p. cent achètent, au final, ça fait un gain très sympathique.

      Et ça te permet aussi de faire des tests, et d’améliorer ton site, pour augmenter ton taux de conversion.

      Ensuite, il te suffit de multiplier ce genre de site très ciblé, pour très vite, te faire un revenu récurrent et automatique. Les opportunités ne manquent pas.

      Des centaines de gens le font. Ce n’est pas nouveau. Et il y a encore ENORMEMENT de places à prendre.

      Le trafic est important, mais plus important encore, c’est le ciblage, et l’optimisation. C’est de proposer aux gens ce dont ils ont besoin, au moment où ils en ont besoin. Et d’optimiser la « machine à vendre ».

      Cédric

      • Salut Cédric

        Désolé pour le petit retard. Tu étais passé dans mes spams. C’est enfin arrangé.

        Merci pour ton complément de réponse qui aurait très bien fait un article tout entier. Là, pour le coup, je pense qu’Emmanuel à son chapitre 6 en entier, et en plus accompagné de preuves.

        Au passage, merci pour cet outil (google/insight) que je ne connaissais pas.

      • Marion Kalawette dit :

        Cédric,

        Nul part tu ne parles du fait de laisser le site en ligne ou pas.
        De son effet sur les rentrées suivantes, sur les Noël suivants …

        … Comment faire d’un evenement sur l’autre ?

        – On change la date du copyright ni vu ni connu ?
        – On revois vite fait le contenu et si les liens de sont pas morts (1h de taf par an ! Tim Ferris est battu)
        – Ou … je sais pas …

  3. Bonjour Cédric,

    Très intéressant cet article pour créer des boutiques événementielles !

    Je suis d’accord sur tous ces points, mais il est vrai qu’après cette bonne idée, il faut du trafic pour générer des ventes.

    Et la cela semble plus difficile sur de l’événementiel, a moins de trouver des mots clés très pertinents qui apporteront du trafic naturel.

    Peu tu dans un prochain article expliqué comment créer le trafic pour ce genre de boutique

    Cela n’enlève rien à cet article que j’ai trouvé percutant.

    A bientôt

    Eric

  4. Bonjour Cédric et Thierry,

    Merci pour cet article. L’affiliation peut être exploitée pour tous les évènements commerciaux et les grandes fêtes. Pensez vous que ce soit rentable tout de même ?

    En effet gagner 7% sur des produits à quelques euros ou dizaines d’euros demandera certainement pas mal d’efforts, plus que de vendre des ebooks avec 50% de reversements ?

    Merci pour vos réponses

    • Bonjour Judicael

      Je répond à la place de Cédric, mais je pense qu’il est d’accord avec moi sur ce point.

      Bien sûr que cela peut être rentable, très rentable même, et en cherchant bien sa niche sans trop d’effort.
      A titre d’exemple, je travaille sur un tout nouveau projet en rapport avec le chocolat (4 700 00 recherches par mois en France, et le pompon, très peu de concurrence).
      Ensuite, il suffit de quelques articles optimisés pour arriver en première page de google. Et là, même si il n’y a qu’une personne sur 1000 qui fait un achat, les revenus peuvent être intéressants quand même.
      Le travail le plus compliqué se fait en amont, et c’est le travail de recherche de niche. Plus les recherches sont élévées, et plus la concurrence est faible, plus le travail de référencement sera facile.

      Ensuite, il est certain que vendre des produits à 50% de commissions rapporte plus que ceux à 7%, à condition d’avoir les acheteurs pour ces produits. Mais si tu est en première page de google pour un produit très recherché, le plus gros du travail est fait. Il ne reste plus qu’à mettre à jour de temps en temps pour ne pas être déclassé.

  5. Emilie dit :

    Bonsoir Thierry et Cédric,

    La réponse détaillée de Cédric au commentaire d’Emmanuel rend cet article fort instructif et inspirant qui donne envie de faire tout ça mais malheureusement, il n’y a que 24 heures dans la journée. Parmi tous ces opportunités offertes sur le net, il faut savoir faire un bon choix et rester concentré dessus. C’est ça qui est difficile !
    Emilie.

    • Bonsoir Emilie et bienvenu

      Effectivement, il y a une charge de travail plus ou moins importante selon le choix que l’on fait. Regarde le commentaire réponse que j’ai fait à Judicael juste au dessus. Suivant le choix, certaines niches sont inexploitées et pourtant avec des mots clés très recherchés.
      Avant de choisir une opportunité, il faut que tu choisisses ta niche en vérifiant bien que les recherches sont suffisantes et que la concurrence ne soit pas trop féroce. Ensuite seulement il faut rechercher les meilleures opportunités en rapport avec ta niche.

  6. Marion Kalawette dit :

    Thierry,

    « Et ma petite tête a des capacités limitées tu sais. »

    Tiens, comme la mienne … je ne connais pas Webmaster Tools

    😉

  7. gilles dit :

    Époustouflante et percutante la réponse de Cédric à Emmanuel ! ll mérite bien son nom de virtuose du marketing.
    Le trafic est important, mais plus important encore, c’est le ciblage, et l’optimisation. C’est de proposer aux gens ce dont ils ont besoin, au moment où ils en ont besoin. Et d’optimiser la « machine à vendre ».
    Ce dernier paragraphe résume parfaitement toute sa philosophie de Cédric. »Détecter les variations saisonnières et viser juste ». Je note une certaine similitude avec le chasseur expérimenté qui connait bien les comportements de la faune qu’il traque dans son milieu naturel.

    • Salut Gilles

      Comme tu le dis. Cédric maîtrise parfaitement le sujet. L’un des grands secrets est de ne pas se contenter d’un seul site, mais de multiplier les sources de revenus possibles en trouvant les niches peu exploitées et de s’engouffrer dans ses créneaux.

  8. Marion Kalawette dit :

    Tout un programme …

    D’ailleurs je me demande bien comment va finir son défi des 50€ par jour sur Amazon

    • Je suis curieux de voir le résultat aussi. Mais le chiffre de 1 euro par jour et par blog me semble réaliste. Ce qui fera 50 euros par jour soit 1500 euros par mois.
      Et même si seulement la moitié des sites génèrent un euro, c’est déjà 750 euros en plus de ses autres sources de revenus.
      Plus les personnes ont de sites bien ciblés et référencés, plus cela leur rapporte au total.

  9. Marion Kalawette dit :

    J’ai bien envie de m’y mettre aussi … mais pour mettre un minimum de contenu sur chaque blog, il faut bien se renseigner … et ca prends du temps.
    Ou alors sous-traiter, qu’en penses-tu ?

    • Salut Marion

      Le travail le plus long est la recherche. Trouver des niches avec des expressions très recherchées et avec une faible concurrence. Ensuite, le travail de référencement n’est pas trop compliqué vu que la concurrence est faible.

      Ensuite, pas forcément besoin de rajouter un article par jour suivant la niche choisie. Une vidéo youtube par exemple peut faire l’affaire.

      Pour ta dernière question, les deux solutions sont possibles. La première prend un peu de temps, temps que tu perds car tu ne peux pas effectuer d’autre tâches comme le référencement par exemple. La deuxième nécessite un petit investissement mais te permet de faire autre chose à la place. C’est certain que la deuxième solution peut te faire gagner beaucoup de temps. Mais tu es la seule maîtresse à bord, cela reste ton choix.

      • Marion Kalawette dit :

        Coucou l’ami !
        😉

        Ouep ! Bin pour ce qui est de « soutraiter ou pas », c’est tout vu … je vais faire ca moi même.

        J’ai d’autre petites babioles à faire faire avant, la vie est une question de priorités.

  10. Marion Kalawette dit :

    C’est clair, ca bouffe du temps !
    Y’est temps de lire un bon bouquin sur l’art de déléguer

  11. Marion Kalawette dit :

    Oué, parceque là j’ai regardé vite fait pour de la traduction.

    Bin à 10 cts le mot, avec le nombre de mots que j’ai a traduire au total, je vais bouffer mes murs.

xxx
%d blogueurs aiment cette page :
[21065]