blog marketing


Pourquoi je dis merci à certains voleurs de contenu

by thierry Valker | juillet 26, 2012 | on Trafic formation systemeio

Quand beaucoup de personnes parlent de vol de contenu ou encore de contenu dupliqué pouvant leur causer du tort…

merci aux voleurs de contenu

Je préfère voir le bon côté de la chose et profiter de cette utilisation pour générer plus de trafic et plus de ventes.

Pourquoi je dis merci aux « voleurs »

Le vol de contenu peut -être une bonne chose.

Certaines personnes qui ne prennent pas le temps d’écrire et utilisent le contenu des autres utilisent certains outils d’automatisation, surtout disponibles sur le marché anglophone.

Pour cette pratique, on peut parler de vol de contenu.

Pour faire une règle simple et générale (parce que tous ne fonctionnent pas tout à fait de la même manière):

  • Ils aspirent le contenu de votre site
  • Ils le traduise dans une autre langue automatiquement
  • Ils le publient sur leur propre site.

Pourquoi c’est une bonne chose ?

Si votre article comporte un lien d’affiliation, celui-ci est automatiquement copié avec. Ceux qui utilisent ces techniques le font pour gagner du temps. Ils n’interviennent quasiment jamais sur le contenu des articles.

Donc voilà ce que j’ai eu le plaisir de découvrir sur un de mes comptes affilié:

merci aux voleurs de contenu

Une adresse URL m’a interpellé. C’est la dernière. Vous comprendrez que je ne vais quand même pas lui faire un lien. Il ne faut pas exagérer non plus. 😉

Bon allez, je suis bon prince, et je vais lui mettre un lien nofollow quand même pour que vous puissiez voir. Et de toute façon, si vous achetez chez lui, sachez que c’est moi qui encaisse. 🙂

voleur de contenu

Si quelqu’un connait cette langue ? J’ai essayé de traduire pensant que c’était de l’italien ou de l’espagnol, mais sans succès.

Je me reconcentre sur le but de l’article.

Et en constatant les statistiques des ventes:

pilleurs de contenu

J’ai pu constater qu’à cette date, j’ai réalisé une vente via ce lien quelques minutes après qu’un visiteur soit arrivé par cette page dupliquée.

Alors je ne vais tout de même pas aller importuner cette personne qui m’aide à vendre les produits que je propose. 🙂

Une autre méthode consiste à diffuser les flux RSS d’autres sites pour se créer un contenu régulier. Là, on est plus dans le vol. On utilise simplement le titre ou les premières phrases de l’article. Et si le visiteur veut lire la suite, il doit aller sur le site de l’auteur.

Voici deux exemples:

plugin diffuseur de flux

Dans ce premier exemple, seul le titre de l’article est affiché. Et si le visiteur veut lire la suite, il doit venir sur mon blog.

Le flux RSS est diffusé via un plugin. Certains webmasters ne sont pas d’accord avec ces pratiques, parce que bien souvent, les diffuseurs de flux arrivent devant eux dans les résultats de recherche.

Mais où est le problème. Le visiteur doit quand même venir sur votre site pour lire. Alors pour moi, peu importe si j’arrive derrière.

Voilà un deuxième exemple:

flux RSS subtilisés

Cet exemple reprend les premiers mots de mon article. Bon.

Mais en contre-partie, j’obtiens 3 liens vers mon site depuis la page de l’article, et 3 liens depuis la page d’accueil ou les pages d’archives. Donc là non plus je ne vois pas l’intérêt de m’en plaindre.

Et pour le trafic, encore une fois il terminera sur mon site s’il est intéressé.

Cet exemple utilise un service en ligne dont j’ai parlé dans cet article.

Je viens d’ailleurs de me faire offrir une licence business de un an suite a la publication de cet article. Je vais donc m’empresser de tester ce service dans une nouvelle niche.

Ce n’est évidemment pas une généralité

Bien sûr, il y a aussi les personnes qui se servent de votre contenu et le mettent sur leur site sans apporter aucune modification, à part peut-être mettre leur lien d’affilié à la place du vôtre.

Et qui en plus, « malencontreusement », oublient de citer la source de l’auteur. En l’occurrence vous.

Bien évidemment, dans ce cas là, ce n’est plus la même chose.

Et dans ce cas là, seulement, vous pouvez vous retourner contre le webmaster concerné.

Alors, vous n’êtes pas d’accord avec moi de remercier certains voleurs de contenu ? Quelles sont vos avis sur la question ?

formation systemeio


24 responses for Pourquoi je dis merci à certains voleurs de contenu

  1. Thierry C&M dit :

    Si quelqu’un connait cette langue ? J’ai essayé de traduire pensant que c’était de l’italien ou de l’espagnol, mais sans succès.

    Portugais !

  2. Staif dit :

    Bonjour et merci pour ce nouvel article. Comme d’habitude très intéressant. Une petite question, comment peut-on se retourner contre un webmaster surtout si il se trouve dans un autre pays?
    Pour info la lague du voleur de contenu est le portugais.
    Bonne journée,
    Staif

  3. Bruno dit :

    Bonjour Thierry,

    C’est du portugais!

    Bonne continuation et bonne vacances !

  4. Manu dit :

    la langue c’est du portugais et le site brésilien je crois 😈

  5. Kristoch dit :

    cela doit sûrement être du portugais, la langue utilisée au Brésil un des pays les plus grands au monde en territoire et population…

    Ai aussi beaucoup de spams en provenance de là bas donc je suppose que! 😉

  6. yveskouyo dit :

    Salut Thierry,

    Tout à fait d’accord avec toi pour le titre et le contenu de l’article.

    Ce que je voudrais savoir est, les liens se trouvant dans un contenu dupliqué ont-ils de la valeur aux de Google ?

    Concernant le trafic, cela est évidant génial et je serai vraiment satisfait de voir un site français de la même niche que moi voler mon contenu.

    Il peut toute fois m’en demander pour que je lui fasse une copie unique(lol).

    Cordialement,

    Yves Kouyo

    • Salut Yves

      Si Google se rend compte d’un contenu dupliqué, il pénalise la page (en la déclassant.
      Donc au niveau trafic, il y en aura moins. Pour la manière dont est considéré le lien, je ne sais pas. Mais en toute logique, il ne devrait pas être pénalisé.

  7. Jean-Emmanuel dit :

    A mon avis, un raccourci dans un sens ou dans l’autre est trop réductif.

    Parce qu’il y a les voleurs « automates » qui ne font que traduire avec Google et tout republier tels quels… Et il y a les voleurs « intelligents », qui vont aller voler à droite à gauche pour se forger une autorité auprès d’un public qu’ils vont littéralement tromper.

    Si demain, un portugais s’attribue mon e-book (en supprimant les liens vers mon site par exemple) et en le traduisant rapidement avec Google, et qu’il devient une référence dans le monde de l’hypnose au portugal, je pense que cela peut vraiment porter préjudice à ces « victimes » auxquelles il pourra vendre ensuite des produits de merde grâce à sa nouvelle autorité acquise de manière illégale.

    Bref, il y a vol… Et vol.

    • Bonjour Jean-Emmanuel et bienvenue

      Tu as raison. C’est bien pour cela que j’ai terminé l’article en précisant bien que ce n’est pas une généralité. 🙂

      Je parle dans cet article des outils d’automatisation qui traduisent grossièrement le texte, mais laissent le contenu tel quel en conservant tous les liens.

      Dans le cas de ton exemple, cela peut évidemment être préjudiciable à beaucoup de personnes.

      Thierry

  8. veranda dit :

    A choisir j’aime mieux pas qu’on me copie tout de même!

    Et oui la langue c’est du Portugais, trouvée du premier coup sur Google Traduction! (il restait plus grand chose après Espagnol et Italien, je le reconnais!)

  9. C’est une façon de voir les choses en effet ! Mais le gain réalisé grâce à cette technique peut n’être qu’un grain de sable comparé aux pertes que cela peut engendré. Car des pages dupliquées, Google n’aime pas ça du tout !

    Et si Google n’aime pas, les visiteurs en provenance de Big Brother se feront plus rares…

    • Tout le temps que ce n’est pas de la copie conforme, cela ne me dérange pas. Et google non plus.

      Après, si j’ai 1000 personnes qui copient mon contenu et m’apportent des ventes, peu importe si ma page est déclassée.

      Il n’y a qu’en France que les gens ont peur du contenu dupliqué. Les anglophones préfèrent souvent créer des liens en masse et s’ouvrir de nombreuses portes d’entrées, quitte à être pénalisé.

  10. Salut,

    Existe t-il un autre moyen de surveiller le duplicata ?

    Mikael

  11. léa dit :

    google peut donner de la valeur à la page dupliquée et penaliser la page originale. donc ne pas etre volé c’est mieux!

  12. plateforme dit :

    @Léa
    Google a les moyens, par l’intermédiaire de la chronologie d’indexation, de reconnaître une page originale d’une copie 😉

    • Bonjour

      Ce blog utilise keywordluv, alors au prochain commentaire, merci de mettre votre prénom@mot clé, sous peine de suppression du lien. Merci

      Pour la chronologie d’indexation, je ne suis pas d’accord. Les sites comme wikio et paperblog arrivent systématiquement devant les propres rédacteurs de l’article. La notoriété du site est plus importante que la première publication.

      Thierry

      • plateforme dit :

        Bonjour,

        J’ai bien vu que votre blog utilisait keywordluv, mais lorsque je suis connecté après m’être inscrit, je n’ai plus la possibilité d’utiliser la syntaxe pseudo@mots clés 😉

        Pour ce qui est de paperblog, il me semble qu’il faut s’y inscrire ? parce que je suis d’accord, ce genre de sites sangsue sont à éviter. Mais pour les sites qui reprennent une partie des articles par le flux RSS, je n’ai jamais trouvé un de mes articles arrivant derrière.

  13. Salut Thierry,

    Tout à fait d’accord avec toi. Surtout que cela nous apporte du trafic et qui sais favorise notre classement dans les moteurs de recherche.

    Cordialement,

    Mathiew

  14. Excellent article .
    merci beaucoup pour le partage . Très jolie .
    Les infos sont génial.

xxx
%d blogueurs aiment cette page :
[21065]